L'histoire

Quelques points de repère dans l'histoire de la commune...

Les premiers habitants...

VII ème siècle avant JC,  La région est habitée par les Celtes. Témoins la statuette retrouvée à la pointe nord de l’île Barbe et visible aujourd’hui au musée de Saint-Germain-en-Laye ou la pirogue creusée dans un tronc d’arbre conservée au bord du lac du parc de la Tête d’Or.

L’époque romaine

Des colonies agricoles pour légionnaires retirés du service furent installées autour de Lugdunum (nom romain de Lyon) L’origine du nom Caluire serait d’ailleurs celle d’un vétéran romain : Calvirius.
Deux voies romaines traversaient Caluire. Au fil de l’histoire, l’axe le plus important est devenu l’actuelle rue Coste/Peissel/Moulin/De Gaulle.

L'union de Caluire et de Cuire

La première union entre Caluire et Cuire remonte à 1790. Mais c’est en 1797 que Cuire se détache définitivement de la Croix-Rousse pour se rapprocher de Caluire.

La Seconde Guerre Mondiale

L'Histoire de Caluire et Cuire est fortement liée à celle de la Seconde Guerre Mondiale et de la Résistance.

C'est à Caluire et Cuire, dans la Maison du Docteur Dugoujon qu'a été arrêté par la Gestapo, le 21 juin 1943, Jean Moulin et 7 de ses compagnons de résistance : André Lassagne, Raymond Aubrac, Henri Aubry, le colonel Lacaze, le lieutenant-colonel Schwarzfeld, Bruno Larat et René Hardy.
Transférés au fort Montluc, Jean Moulin, alias Max, y fut torturé, puis mourut lors de son transfert vers l'Allemagne. Le colonel Schwarzfeld et Bruno Larat sont morts en déportation. André Lassagne, déporté, fut libéré par les Américains.  Raymond Aubrac fut libéré de façon spectaculaire par sa femme Lucie.
La Maison du Docteur Dugoujon est aujourd'hui un mémorial, inauguré par François Fillon le 21 juin 2010.


Caluire Pratique
Numeros d'urgence